fbpx
 In Non classé

Si vous êtes familier de la notion de feedback en entreprise, vous avez sans doute déjà croisé cette injonction : «1 pour 1 !» voire «2 pour 1 ! » ou même «3 pour 1 !! ».

L’intention est positive : forcer en particulier l’émetteur de feedback à équilibrer ses propos et voir le positif plutôt que de s’appesantir sur le négatif. Le tropisme (j’adore ce terme !) courant ressemble en effet souvent à ça : « Ouais, ouais c’est pas mal ta réunion mais dis-moi, comment t’as pu zapper les 3/4 de ce qu’on avait convenu ? C’est dingue ! ».

Vive le feedback asymétrique !

Cette règle de l’équilibre, si elle est appliquée mécaniquement, enferme l’émetteur et le récepteur dans un carcan en contradiction souvent avec deux clés d’un bon feedback, à savoir la sincérité et la précision.
Dans cette recherche d’équilibre, je propose ainsi une approche plus globale qui autorise ponctuellement le feedback déséquilibré, c’est-à-dire volontairement asymétrique composé exclusivement soit de points positifs soit de points de progrès, à la condition que globalement, dans la relation prise dans son ensemble et dans la durée, le feedback soit équilibré :

  • il y a naturellement, sans forcer, des feedback équilibrés qui mêlent points forts et axes de progrès
  • il y a régulièrement des feedback 100% positifs, qui assument sans arrière-pensée leur « déséquilibre »
  • quand il le faut, il y a des feedback 100% « négatifs », c’est-à-dire constitués d’axes de progrès ou de frustrations

En résumé, je propose de viser l’équilibre global de mes feedbacks émis ou reçus plutôt qu’un équilibre ponctuel à chaque occasion de feedback. L’équilibre peut ainsi s’apprécier dans l’historique général de notre relation et préserver la liberté d’un feedback asymétrique : 100% positif ou 100% négatif.


Cette « obligation » d’équilibre se retrouve particulièrement dans un des profils de feedbacker, détaillé dans l’eBook gratuit : avez-vous trouvé lequel ?